Arabic AR Chinese (Simplified) ZH-CN English EN French FR German DE Japanese JA Portuguese PT Russian RU Spanish ES Ukrainian UK

Golden Globes : les femmes au cœur de la cérémonie

Latest news

    Meryl Streep et Ai-jen Poo arrivent à la 75e cérémonie des Golden Globes, le 7 janvier à Beverly Hills (Californie).

    La soirée des Golden Globes – où La forme de l’eau et Pentagon Papers partent favoris –, a commencé dimanche 7 janvier avec une déferlante de railleries sur l’affaire Weinstein et les hommes qui abusent de leur pouvoir à Hollywood.

    « Bonjour mesdames et les hommes qui restent », « ça fait des années que les hommes blancs n’ont pas été aussi nerveux à Hollywood », a déclaré l’humoriste Seth Meyers. « On est en 2018, la marijuana est finalement autorisée et le harcèlement sexuel ne l’est plus. Ca va être une bonne année », a-t-il ajouté.

    C’est Nicole Kidman qui a emporté le premier prix de la soirée, sacrée meilleure actrice dans une minisérie pour Big Little Lies, dans lequel elle joue une femme battue par son mari. Elle a rendu hommage à ses co-stars en particulier à la coproductrice, comme elle, de la minisérie, Reese Witherspoon. « Wow, le pouvoir des femmes! » a-t-elle déclaré en recevant le 4ème Globe de sa carrière.

    Hommage aux femmes

    « La servante écarlate », qui dépeint un monde apocalyptique où les Etats-Unis sont aux mains d’une secte fondamentaliste maintenant les femmes fertiles en esclavage, a remporté la statuette de meilleure série dramatique. Son créateur Bruce Miller a encouragé à continuer « tous ceux et celles qui font ce qu’ils peuvent pour queLa servante écarlatene devienne pas réalité » alors que beaucoup dénoncent les atteintes aux droits des femmes aux Etats-Unis.

    Sans surprise, son interprète principale Elisabeth Moss qui a déjà accumulé une brassée de prix pour ce rôle, a gagné le prix de la meilleure actrice dans une série dramatique, dédié à Margaret Atwood, auteure du roman dont est adapté la série. « C’est pour vous et les femmes (…) suffisamment courageuses pour s’élever contre l’intolérance et l’injustice », a affirmé la comédienne scientologue.

    Les biopics honorés

    James Franco a remporté le Golden Globe du meilleur acteur de comédie pour son rôle dans « The Disaster Artist », qui retrace l’épopée du film le plus raté d’Hollywood et dans lequel il joue auprès de son frère Dave et Seth Rogen. Ce film retrace le tournage du film « The Room » de Tommy Wiseau, que James Franco a remercié en recevant son prix et qui l’a rejoint sur scène. « Je suis ravi de partager ce moment avec lui aujourd’hui », a relevé l’acteur et réalisateur de « The Disaster Artist ».

    Allison Janney a remporté le Golden Globe du meilleur second rôle pour sa prestation dans « Moi, Tonya », film sur la patineuse américaine Tonya Harding. En 1994, elle avait été accusée d’être impliquée dans l’agression de sa compatriote Nancy Kerrigan pour l’empêcher de participer aux Jeux olympiques.

    Le long-métrage In the Fade, une coproduction franco-germanique réalisée par Fatih Akin, a été choisi pour le Golden Globe du meilleur film en langue étrangère.

    Meilleur film de comédie : Lady Bird

    Meilleur film dramatique : 3 Billboards, les panneaux de la vengeance

    Meilleur réalisateur : Guillemo del Toro pour La forme de l’eau. Il a remporté le très convoité trophée face à Martin McDonagh, Christopher Nolan, Ridley Scott et Steven Spielberg. Cette romance fantastique entre une muette solitaire et un monstre reptilien a également récolté un Golden Globe pour la musique du compositeur français Alexandre Desplat.

    Meilleur acteur dramatique : Gary Oldman dans Les heures sombres

    Meilleure actrice dramatique : Frances McDormand pour 3 Billboards, les panneaux de la vengeance

    Meilleure actrice de comédie : Saoirse Ronan, pour Lady Bird

    Meilleur second rôle masculin : Sam Rockwell, 3 Billboards, les panneaux de la vengeance

    Meilleure chanson : This is Me, de The Greatest Showman, par Benj Pasek, Justin Paul, paroles de Benj Pasek, Justin Paul.

    Meilleur film d’animation : Coco

    Meilleur scénario : Martin McDonagh, « 3 Billboards Outside Ebbing, Missouri. »

    • En télévision, la Servante écarlate et Big Little Lies se démarquent :

    Meilleure série dramatique :  La Servante écarlate

    Meilleure minisérie : Big Little Lies

    Meilleur acteur dramatique : Sterling K. Brown dans This is Us

    Meilleure actrice dramatique : Elisabeth Moss dans La Servante écarlate

    Meilleure série comique : The Marvelous Mrs. Maisel

    Meilleure actrice de série télé de comédie : Rachel Brosnahan, The Marvelous Mrs. Maisel

    Meilleur acteur de série télé de comédie : Aziz Ansari, « Master of None. »

    Meilleure second rôle féminin dans une minisérie : Laura Dern, Big Little Lies

    Meilleure second rôle masculin dans une minisérie : Alexander Skarsgard, Big Little Lies

    Meilleur acteur dans une minisérie : Ewan McGregor, Fargo

    Dur noir pour les victimes

    Un océan de noir avait déferlé sur le tapis rouge avant le début de la cérémonie, les stars du cinéma et de la télévision – comme la presse – ayant massivement obéi à l’injonction de s’habiller en noir pour protester contre les violences sexuelles.

    Le producteur déchu Harvey Weinstein a été accusé par plus de 100 femmes de harcèlement, agressions sexuelles ou viols. Depuis ces révélations, une litanie de personnalités d’Hollywood comme les acteurs Kevin Spacey, Dustin Hoffman ou Jeffrey Tambor, les producteurs et cinéastes Brett Ratner et John Lasseter, ont à leur tour été accusés d’abus sexuels.

    Des actrices dont Jessica Chastain ou Reese Witherspoon, entre beaucoup d’autres, avaient appelé à se vêtir en noir sur le tapis rouge pour rendre hommage aux victimes des prédateurs sexuels et générer une discussion mondiale sur ce fléau.

    View the original article: http://www.lemonde.fr/cinema/article/2018/01/08/le-tapis-rouge-de-golden-globes-vetu-de-noir_5238618_3476.html

    Lire aussi :   Porter du noir aux Golden Globes : un geste contre les violences sexuelles qui fait débat à Hollywood

     

    Golden Globes : les femmes au cœur de la cérémonie

    Les stars du cinéma et de la télévision ont massivement obéi à l’injonction de s’habiller en noir pour protester contre les violences sexuelles lors de la 75e cérémonie du cinéma, ce dimanche.

    In the same category are

    De la flamme au foyer D’abord, des monstres flamboyants, dont les tentacules orangés se dressent vers le ciel avant de dévorer la brousse. Et de lointains ancêtres, spectat...
    Donald Trump envisage la grâce posthume du boxeur Jack Johnson Après une série d’attaques contre le New York Times, puis James Comey, et après les funérailles de Barbara Bush, c’est un tweet de Donald Trump qui n’...
    « Au château de la Mothe-Chandeniers, un nouveau modèle économique pour les monuments menacés » Chronique. Chargé par le président de la République d’une mission d’identification du patrimoine en péril et de recherche de nouvelles solutions écono...
    Samuel Maoz, un cinéaste sur le front en Israël Après « Lebanon », le réalisateur israélien choisit d’explorer à nouveau le thème de la guerre dans son nouvel opus « Foxtrot ». Il avait 20 ans quand...
    Théâtre : « L’Eveil du printemps » brisé entre les murailles Les fleurs du printemps donnent parfois des fruits bien amers. Les jeunes héros de Frank Wedekind vont en faire l’expérience douloureuse, dans cette p...
    Ces œuvres d’art qui disparaissent des administrations françaises A l’Elysée, à l’Assemblée, dans des ambassades, de nombreuses œuvres se sont volatilisées. 2018, volatilisation d’œuvres à l’Assemblée Le 4 avril, Le ...

    Leave a comment

    Your email address will not be published. Required fields are marked *