Arabic AR Chinese (Simplified) ZH-CN English EN French FR German DE Japanese JA Portuguese PT Russian RU Spanish ES Ukrainian UK

Breaking

Jérôme Garcin : « Faire revenir ceux qui ne sont plus »

Latest news

    L’écrivain et journaliste Jérôme Garcin, chez lui, à Paris, en 2018.

    Le Syndrome de Garcin, de Jérôme Garcin, Gallimard, 160 p., 14,50 €.

    La photographie est posée en évidence dans le salon. Le portrait, de tête, d’un cheval à la robe claire, balançant au vent, d’un mouvement d’encolure, un long toupet, une abondante crinière. Et on le reconnaît. N’est-ce pas Danseur, le lusitanien ­d’Anne-Marie, son épouse ? Jérôme Garcin sourit. Du coup, on cherche des yeux, près de clichés de famille, celle d’Eaubac, son trotteur français. Juste parce que revient en mémoire cette phrase de Théâtre intime (Gallimard, 2003) : « Désormais, dans nos vies, dans notre vie, il y aurait, pour donner de l’allégresse, de l’altitude et du défi, Danseur et Eaubac, le gris et le bai, (…) deux presque contemporains, deux voisins de box – huit jambes pour la grande aventure. Le prolongement d’un couple, une manière, peut-être, de consécration. »

    Théâtre intime pourrait d’ailleurs être un titre générique à l’œuvre de Garcin, tant il y fait confidence de ses sentiments, de ses questionnements, de ses longs chagrins et de ses joies soudaines. Du passé difficile, de la fragilité du présent. Cela affleure dans tous ses livres (une trentaine), romans, essais, dialogues, correspondance. Cela s’énonce dans son journal (Cavalier seul, Gallimard, 2006), et fait la trame et le fil de ses récits. Il vient d’en publier un nouveau, Le Syndrome de Garcin, histoire de filiation et d’origines où, héritier de toute une dynastie de médecins qui l’ont précédé, à commencer par ses deux grands-pères, il s’interroge sur la transmission, les ruptures, la disparition. Et l’oubli. Là, davantage encore, le théâtre intime devient théâtre d’ombres. « L’important, dit-il, est de faire revenir, exister à nouveau, ceux qui ne sont plus. »

    Pratique équestre

    View the original article: http://www.lemonde.fr/livres/article/2018/02/11/jerome-garcin-faire-revenir-ceux-qui-ne-sont-plus_5255076_3260.html

    Depuis La Chute de cheval (Gallimard, 1998), Jérôme Garcin n’a cessé de poursuivre…

    Jérôme Garcin : ” Faire revenir ceux qui ne sont plus “

    L’écrivain, journaliste à ” L’Obs ” et animateur du ” Masque et la Plume “, poursuit sa quête de soi et du temps effacé, commencée il y a vingt ans. Ses aïeux, dont deux grands-pères médecins, sont au cœur du ” Syndrome de Garcin “.

    In the same category are

    Flic déchu, course contre la mort et autres ficelles au service du manga « Re: Load » Ce sont des ressorts classiques que Takumaru Sasaki met au service de sa série Re: Load, éditée depuis le début de février en France chez Doki Doki. L...
    Arts : la palette d’Hélène, l’autre Beauvoir C’est une curiosité. Le Musée Würth, près de Strasbourg, ­consacre une rétrospective à Hélène de Beauvoir (1910-2001), peintre oubliée et sœur cadette...
    A la Berlinale, la démocratie trébuche Deux élections présidentielles, l’une a eu lieu en 1986, l’autre aurait dû se tenir en 2016. La première en Autriche, la seconde en République démocra...
    Théâtre : « “Art”, c’est une guerre de mâles dominants » Au Théâtre Antoine, à Paris, Charles Berling, Jean-Pierre Darroussin et Alain Fromager incarnent Marc, Ivan et Serge, les trois personnages d’« Art »,...
    Jean-Noël Pancrazi : « Je me sens proche de cet imaginaire algérien » Je voulais leur dire mon amour, de Jean-Noël Pancrazi, Gallimard, 128 p., 12,50 €.Il aura fallu un demi-siècle pour que Jean-Noël Pancrazi revienne en...

    Leave a comment

    Your email address will not be published. Required fields are marked *