A RTL, l’heure du départ de la rue Bayard a sonné

Latest news

    La façade du siège de RTL à Paris, en octobre 2017, encore ornée de la sculpture de Vasarely.

    Sans tambour ni trompette, ni fête extravagante, RTL quitte son siège de la rue Bayard, dans le 8e arrondissement de Paris, non loin des Champs-Elysées. La façade années 1970 conçue par Victor Vasarely avec ses lames en aluminium a déjà été démontée, offerte à la Fondation de l’artiste située à Aix-en-Provence. Le moment est historique, car la première radio généraliste de France occupait ces lieux – numéro 22 – depuis 1936.

    Si certaines émissions phares, comme « Les Grosses têtes » animées par Laurent Ruquier, bénéficient d’un sursis – le temps que soit aménagé le studio qui accueillera à la fois l’animateur, ses complices, les invités et le public –, la rédaction, elle, fera ses adieux à la capitale au cours du week-end. Elle rejoindra les locaux flambant neufs de Neuilly (Hauts-de-Seine), où se trouvent déjà RTL2 et Fun Radio, juste en face de l’immeuble du groupe de télévision M6, leur nouveau propriétaire. Dimanche 18 mars, il est prévu que le journal de 18 heures soit diffusé depuis cette banlieue chic de Paris.

    Avant ce départ, aucun grand raout, on marque le coup avec mesure : chaque service organisera son pot, et la rédaction comme les autres. Comme aussi la brasserie d’en face, Savy, présente depuis 1923 et qui va perdre de bons clients… Mais l’heure n’est pas à la nostalgie, explique-t-on rue Bayard. « Nous ne sommes pas nostalgiques parce que nous allons écrire une nouvelle page, explique au Monde Jacques Esnous, directeur de l’information de RTL. C’est comme un déménagement personnel : vous avez vécu des moments sympathiques, mais vous vous projetez sur un nouvel appartement, la vie continue. »

    Lire aussi :   Audiences : RTL en tête, les radios généralistes en baisse, sauf France Inter

    Craintes d’ingérence

    Dans les colonnes du Figaro, le président du directoire de M6 Nicolas de Tavernost avait jugé que le déménagement, à l’image de l’intégration de RTL, se passait « extrêmement correctement ». Il avait cependant dû apaiser les craintes de la rédaction sur une éventuelle ingérence après avoir mis son veto à l’invitation de Jean-Pierre Pernaut, présentateur du 13 heures de TF1, un concurrent, sur l’antenne de la radio. « Nicolas de Tavernost a reçu les représentants des journalistes qui s’en étaient émus. C’était plus une question de forme que de fond », explique M. Esnous.

    Lire aussi :   Europe 1 poursuit sa dégringolade

    View the original article: http://www.lemonde.fr/actualite-medias/article/2018/03/14/a-rtl-l-heure-du-depart-de-la-rue-bayard-a-sonne_5270713_3236.html

    Ce départ de la rue Bayard marque aussi la fin programmée du « triangle des médias » dans ce quartier bourgeois de Paris. Non loin de là, une autre radio périphérique, Europe 1, prépare ses cartons pour un déménagement prévu à l’été. D’ailleurs, la rédaction de la radio du groupe Lagardère accueillera jeudi matin ses concurrents sur le départ dans ses locaux, rue François-Ier. Pas pour un pot, mais pour un petit-déjeuner : une dernière « fête des voisins ».

    A RTL, l’heure du départ de la rue Bayard a sonné

    La première radio généraliste française quitte son siège historique parisien pour des locaux flambant neufs à Neuilly. Sans nostalgie et sans grande fête. Si certaines émissions phares, comme ” Les Grosses têtes ” animées par Laurent Ruquier, bénéficient d’un sursis – le temps que soit aménagé le studio qui accueillera à la fois l’animateur, ses complices, les invités et le public -, la rédaction, elle, fera ses adieux à la capitale au cours du week-end.

    In the same category are

    Daniel Cordier vend ses dernières reliques chez Sotheby’s Sotheby’s disperse le 27 septembre à Paris la collection de Daniel Cordier. Ou plutôt ce qui en reste. Le grand résistant, aujourd’hui nonagénaire, él...
    Nina Bouraoui : « Quelle ­richesse, cette homosexualité qui fut un long chemin ! » La romancière d’origine franco-algérienne, qui remporta le prix Renaudot en 2005 pour Mes mauvaises pensées, vient de publier Tous les hommes désirent...
    « Maisons extraordinaires » : de l’art pauvre pour les riches Netflix, à la demande, série documentaireLa première saison de The World’s Most Extraordinary Homes (« les plus extraordinaires maisons du monde ») se...
    Le coin du crime. Plongée en hypothermie Sott (Rupture), de Ragnar Jonasson, traduit de l’anglais par Ombeline Marchon, La Martinière, 352 p., 21 €.En face, la mer du Groënland où luisent sou...
    « Vaurien » : un huis clos risqué à Pôle Emploi L’avis du « Monde » – pourquoi pasMalgré ses cinq années d’études, Redouane ne parvient pas à trouver du travail. Lorsqu’il reçoit un courrier de Pôle...
    Jacques Audiard à la conquête de l’Ouest La confrontation à l’Amérique est une expérience sporadiquement tentée par des auteurs français. C’est une manière de se mesurer au mythe, au genre, à...

    Leave a comment

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.