Exposition : la puissance de l’art océanien

Latest news

    « In Pursuit of Venus [infected] » (2015-2017), une vidéo (détail) de Lisa Reihana, Auckland Art Gallery Toi o Tāmaki.

    « Oceania », à la Royal Academy of Arts, est un panorama des arts dans le Pacifique, de la Nouvelle-Guinée, à l’ouest, jusqu’à l’île de Pâques, à l’est : ­Mélanésie, Micronésie, Polynésie (le continent australien, qui a fait l’objet d’une exposition en ces lieux en 2013, en est exclu).

    « Oceania » est très vaste et très riche, la réunion de plus de 200 œuvres venues de collections privées et publiques un peu partout dans le monde. Elle veut présenter au mieux ces cultures et y réussit pleinement. Mais « Oceania » n’en suscite pas moins, sinon un malaise, du moins de l’embarras. On aimerait pouvoir se laisser aller à la pure contemplation de sculptures qui sont parmi les plus puissantes et émouvantes que l’homme ait créées dans son histoire. Mais, pour cela, il faudrait oublier certains doutes, qui touchent certaines affirmations autant que certains silences.

    Au premier regard, toutes les précautions morales et politiques ont été prises. Avant l’ouverture au public, des cérémonies ont été accomplies par des représentants de plusieurs des peuples dont des œuvres, sacrées au moment de leur création, se trouvent désormais dans des vitrines de musées.

    Le sommaire du catalogue précise les origines familiales de ces auteurs quand elles sont samoanes ou papoues. Les notices expliquent, quoique trop brièvement parfois, les significations et les usages religieux et politiques des objets. Des œuvres d’artistes actuels de ces régions sont réparties parmi les pièces anciennes, et la plus grande salle du parcours est consacrée à la vidéo In Pursuit of Venus (infected) de l’artiste néo-zélandaise Lisa Reihana, dont on avait dit dans ces pages (Le Monde du 12 mai 2017), lors de sa présentation à la Biennale de Venise 2017, qu’elle était la plus intéressante révélation de la Biennale.

    De la stupeur à la douleur

    View the original article: https://www.lemonde.fr/arts/article/2018/10/08/exposition-la-puissance-de-l-art-oceanien_5366185_1655012.html

    Reprenant les figures et les couleurs d’un papier peint du début du XIXe siècle, Reihana les…

    Exposition : la puissance de l’art océanien

    La Royal Academy of Arts à Londres offre un panorama des arts dans le Pacifique, aux oublis historiques dérangeants. LE MONDE | | Par Philippe Dagen (Londres) ” Oceania “, à la Royal Academy of Arts, est un panorama des arts dans le Pacifique, de la Nouvelle-Guinée, à l’ouest, jusqu’à l’île de Pâques, à l’est : ­Mélanésie, Micronésie, Polynésie (le continent australien, qui a fait l’objet d’une exposition en ces lieux en 2013, en est exclu).

    In the same category are

    Brigitte Métra, l’architecture engagée Les architectes s’habillent en noir, c’est un lieu commun. Brigitte Métra ajoute toujours une touche de blanc. Une chemise, des motifs géométriques su...
    Théâtre : Yasmina Reza, une piste glissante La luge dévale les pentes. Quant à Arthur Schopenhauer, il estimait que vivre est une souffrance. En associant, dans son titre, l’image d’une glissade...
    Le peintre Jacques Monory est mort Il se définissait comme un « romantique égaré dans un monde sans romantisme ». Le peintre Jacques Monory, un des artistes les plus singuliers de la Fi...
    Jazz : Anne Paceo, tambour battant Plus proche d’Aznavour que de Piaf, question taille, Anne Paceo a 34 ans. Ce sourire constant, petit chignon et lunettes rondes, une détermination san...
    « The House That Jack Built » : portrait de l’artiste en psychopathe L’avis du « Monde » – chef d’œuvre Il y a, dans le nouveau film de Lars von Trier, trois motifs dont on pourrait dire, non pas qu’ils brisent forcéme...
    Le peintre et sculpteur espagnol Eduardo Arroyo est mort Il avait l’élégance d’un hidalgo, l’enthousiasme et la combativité d’un Don Quichotte. Le peintre et sculpteur espagnol Eduardo Arroyo est mort à Madr...

    Leave a comment

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.