Souris dans les oreilles, rideaux devant les yeux

Latest news

    Article réservé aux abonnés

    Pochette de l’album exposé à la galerie Perrotin à Paris.

    Pochette de l’album exposé à la galerie Perrotin à Paris. CLAIRE DORN

    Point de maison de disques, de sortie dans les bacs ou de tournée pour Sophie Calle : l’édition du triple vinyle dédié à son chat Souris se fait à l’occasion d’une exposition, à la galerie Perrotin, à Paris. Une exposition sonore, de fait, où est diffusée la quarantaine de titres écrits et composés dans cet album collectif. Sur les murs, des box avec casques permettent des écoutes à la carte, et les trois vinyles rehaussés d’une photo dudit chat, vivant en face A, mort en face B.

    Lire aussi Sophie Calle : requiem collectif pour un matou

    En préambule, l’artiste introduit l’animal par une sorte d’oraison funèbre où la mélancolie est rattrapée par des étrangetés mi-tragiques mi-comiques. On reconnaît bien là sa griffe, et on y apprend notamment que le cercueil du chat fut trop petit (les pattes arrière dépassaient) ou que certains SMS de « condoléances » valaient leur pesant de croquettes. Mais l’essentiel se passe dans les oreilles, et hormis une vidéo surréaliste montrant Souris jouer avec les animaux empaillés dont l’artiste s’entoure et quelques photos, il n’y a pas grand-chose à voir – si ce n’est la coupelle du chat, posée dans un coin.

    De courts textes brodés

    View the original article: https://www.lemonde.fr/arts/article/2018/10/13/souris-dans-les-oreilles-rideaux-devant-les-yeux_5368908_1655012.html

    « La musique, les disques, ce n’est pas mon terrain habituel, donc j’ai voulu présenter un autre projet en parallèle, en l’articulant à celui-ci », confie Sophie Calle entre les deux espaces qu’elle occupe à la galerie Perrotin. Cet autre projet, intitulé  Parce que, donne à voir et à lire. Il se présente en une série de cadres obstrués par des rideaux de feutre. Sur chacun, de courts textes ont été brodés : ces « parce que » qui donnent les raisons pour lesquelles la photo a été prise. Ils précèdent la vision des images, que l’on ne découvre qu’en soulevant le rideau : portraits, paysages, détails, photos posées ou prises sur le vif. « Parce que la vengeance est un plat qui se mange froid » dévoile ainsi une photo de deux pierres tombales anonymes côte à côte : la première, sur laquelle on lit « Father » (père), est petite et fine, l’autre, dédiée à « Mother » (mère) est imposante, dotée d’un socle et de décorations florales.

    Souris dans les oreilles, rideaux devant les yeux

    Sophie Calle est à l’honneur à la galerie Perrotin à Paris qui expose un projet photographique intitulé ” Parce que ” et un hommage à son chat Souris. Point de maison de disques, de sortie dans les bacs ou de tournée pour Sophie Calle : l’édition du triple vinyle dédié à son chat Souris se fait à l’occasion d’une exposition, à la galerie Perrotin, à Paris.

    In the same category are

    Le peintre Jacques Monory est mort Il se définissait comme un « romantique égaré dans un monde sans romantisme ». Le peintre Jacques Monory, un des artistes les plus singuliers de la Fi...
    Jazz : Anne Paceo, tambour battant Plus proche d’Aznavour que de Piaf, question taille, Anne Paceo a 34 ans. Ce sourire constant, petit chignon et lunettes rondes, une détermination san...
    « The House That Jack Built » : portrait de l’artiste en psychopathe L’avis du « Monde » – chef d’œuvre Il y a, dans le nouveau film de Lars von Trier, trois motifs dont on pourrait dire, non pas qu’ils brisent forcéme...
    Le peintre et sculpteur espagnol Eduardo Arroyo est mort Il avait l’élégance d’un hidalgo, l’enthousiasme et la combativité d’un Don Quichotte. Le peintre et sculpteur espagnol Eduardo Arroyo est mort à Madr...
    « Joan Miro, le feu intérieur » : un peintre célébré mais secret https://www.lemonde.fr/televisions-radio/article/2018/10/14/joan-miro-le-feu-interieur-un-peintre-celebre-mais-secret_5369175_1655027.html
    Nouvelle ère au Théâtre des 13 vents de Montpellier Le calme après les tempêtes : le Théâtre des 13 vents, Centre dramatique national (CDN) de Montpellier, a rouvert ses portes au public, mardi 9 octobr...

    Leave a comment

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.