TV – « Brigitte Macron, un roman français »

Latest news

    Documentaire sur France 3 à 20 h 55

    Clin d’œil à leur passion commune pour la littérature autant qu’à la singularité de leur histoire, le mot « roman » revient comme une antienne lorsqu’il s’agit d’évoquer le couple présidentiel. Avec, accessoirement, quelques réfé­rences aux héros de Stendhal, de ­Balzac, de Maupassant, leurs auteurs de prédilection, dans les pas desquels Emmanuel et Brigitte Macron semblent marcher.

    Du coup de foudre entre l’élève de terminale et la professeure de lettres, mariée et mère de trois ­enfants, à leur amour vécu envers et contre tous, malgré leur différence d’âge de vingt-quatre ans, de la conquête du Tout-Paris à leur ascension politique fulgurante jusqu’au sommet de l’Etat… Tout semble avoir été dit sur ce tandem fusionnel, qui, main dans la main, a conquis le pouvoir, en ne laissant le soin à personne, ou presque, d’écrire ce récit des plus « romanesques ».

    Raison pour laquelle, sans doute, Philippe Besson, écrivain et ami du couple, ne trouva pas le souffle de l’épopée pour retracer, dans Un personnage de roman (Julliard, 2017), le portrait de son champion. Ou encore pour laquelle, aujour­d’hui, Virginie Linhart, dans une démarche moins littéraire, a choisi, pour échapper à la redite, de s’intéresser au parcours de ­Brigitte Macron. Une première dame qui, fonction oblige, joue ici la grande muette.

    Famille en vue et influente

    Dommage, car on aurait aimé l’entendre sur les deux piliers qui la constituent, selon la réalisatrice – la tradition et la rupture –, et qui formulent une image ­complexe, sinon paradoxale, de cette femme. A défaut, la documentariste a interrogé l’une de ses filles, Tiphaine, ses proches amies, mais aussi ses anciens élèves et collègues, qui dressent un portrait louangeur de l’ex-enseignante attentive, portée par le désir constant d’insuffler confiance, d’accompagner et de motiver. C’est du reste dans les premiers chapitres de son film que Virginie Linhart apporte des éléments, peu ou mal connus, sur l’enfance et l’adolescence provinciales et choyées de la petite dernière du clan Trogneux. Une famille en vue et influente de chocolatiers amiénois. Ainsi que le concède Gilles de Robien, bénéficiaire de leur soutien pour s’emparer de la mairie d’Amiens, en 1989. Et, plus particulièrement, de celui de Jean-Claude, l’aîné, que vingt années séparent de sa sœur cadette.

    Brigitte Macron, en compagnie de son époux, en décembre 2017.

    Son goût pour la littérature la porte à étudier celle-ci, sitôt son bac en poche. Peut-être l’aurait-elle amenée à enseigner si elle n’avait rencontré son ­premier époux, André-Louis Auzière, banquier, avec lequel elle aura trois enfants. La vie de famille avant la vocation et le désir d’émancipation, tradition oblige, sans doute. Pourtant, c’est bien cette vocation d’enseignante, qu’elle concrétise en 1989, qui lui fait rencontrer au ­lycée de la Providence, à Amiens, le jeune Emmanuel.

    Si la suite de cette histoire d’amour atypique a été maintes fois relatée, l’intérêt du film, dans sa seconde partie, réside moins dans le récit que dans l’analyse qu’en font les différents intervenants (journaliste, biographe, historien). Relevant le rôle essentiel joué par Brigitte Macron auprès de son époux – tant en ce qui concerne réseaux que l’image –, tous soulignent, derrière l’éternel sourire de félicité qu’elle affiche, son ambivalence entre transgression et tradition, s’exprimant désormais à travers son « look habité de sens » de première dame.

    View the original article: https://www.lemonde.fr/televisions-radio/article/2018/06/13/tv-brigitte-macron-un-roman-francais_5314424_1655027.html

    Brigitte Macron, un roman français, de Virginie Linhart (Fr., 2018, 90 min).

    TV – ” Brigitte Macron, un roman français “

    Notre choix du soir. Virginie Linhart revient sur le parcours de la première dame et tente de cerner l’ambivalence de sa personnalité (sur France 3 à 20 h 55).

    In the same category are

    Un apéro avec Clémence Poésy : « Les gens doivent penser que j’ai inventé mon nom » Le photographe est aux anges : son modèle du jour pose sans rechigner et se plie presque naturellement à ses directives. « Baisse la tête. » « Mets te...
    TV – « Putain de nanas » de l’ovalie A en croire Louis Aragon, la femme est l’avenir de l’homme. Et à suivre la chronique que Benjamin Montel et Antonin Boutinard Rouelle consacrent à l’é...
    TV – « A Most Violent Year », l’essence d’un grand thriller Film sur TCM Cinéma à 20 h 45 Au début, on croirait une armure. Ce manteau en poil de chameau, clair, doré presque, aux épaules carrées, donne à Abel...
    Street art : Marseille sous les bombes Le coin de paradis était devenu un enfer pour la congrégation des Sœurs victimes du Sacré-Cœur de Jésus. Ces dernières années, le voisinage direct des...
    Norman Foster envisage de quitter Londres Foster + Partners, la plus grande agence d’architecture du Royaume-Uni, créée en 1967, envisage de déplacer son quartier général hors de ses frontière...
    TV – « The Yards » : James Gray au cœur de la loi Film sur TCM Cinéma à 20 h 45 The Yards, film de James Gray sorti en 2000 après le brillant Little Odessa (1994), pourrait presque se regarder sans l...

    Leave a comment

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.